L'Isle d'Espagnac
l'Isle d'espagnac

Mathilde MIR

Mathilde MIR née le 23 août 1896 à La Bastide-de-Sérou dans l’Ariège.

Enseignante

Institutrice puis en 1930 professeur de lettres, elle est nommée en 1931 directrice de l’école normale de filles d’Angoulême. 

 

Résistante

Lors de la guerre d’Espagne, elle est partisan des Républicains. Sous l’Occupation, elle manifeste son opposition au régime de Vichy, et est attaquée pour cela par la presse locale. Elle est cependant nommée à Cognac inspectrice de l’enseignement primaire. Elle entre dans la Résistance, au sein de l’Organisation civile et militaire en 1943, puis l’année suivante au Bureau des opérations aériennes. Elle rassemble beaucoup de renseignements, et suscite l’adhésion de nombreuses personnalités à la Résistance.

 

Fondatrice et présidente du comité de Libération

Mathilde MIR fonde le Comité départemental de Libération en Charente, et participe à la fondation du journal Charente libre.

En politique, elle milite pour la promotion des femmes.

 

Écrivain

Se mettant alors à la littérature, Mathilde MIR écrit des souvenirs d’enfance, des contes populaires, des récits de la Résistance. Elle publie ainsi Chroniques des jours heureux puis Vieilles choses d’Angoumois en 1946 ; Quand la terre se soulève en 1948. 

Retraitée en 1956, elle meurt deux ans plus tard à Auzat dans l’Ariège, le 8 décembre 1958.

 

Œuvres

  • Chronique des jours heureux,
  • Vieilles choses d’Angoumois
  • Histoires et récits du pays occitan
  • Quand la terre se soulève
  • Mameli
  • Contes et légendes du pays toulousain
  • Légendes et contes de France
  • Sous la voûte des grands bois

Partager :
  • imprimer
  • mail